La douleur et la fierté   

le  24/04/2012 
0  Commentaires
catégorie: Israël online
Tags:
En cette Journée du souvenir des soldats de Tsahal tombés au combat et des victimes du terrorisme, la famille mondiale du Keren Hayessod est aux côtés des familles des soldats morts pour leur pays.

 

2012-04-24_114714.jpg

Le lieutenant Harel Shrem est tombé au Liban en 1993, frappé de plein fouet par un missile Sagger. Cet officier très estimé,  qui avait insisté pour servir sur le front, ce beau jeune homme aimé de tous ses amis a payé le prix fort. Il était âgé de 21 ans au moment de sa mort.

Le sergent Gadi Ezra est tombé durant la bataille de Djénine, au cours de l'opération Rempart à l'été 2002, alors qu'il tentait de porter secours à un camarade blessé. Il a reçu une citation posthume pour cet acte de bravoure.

En 2006, pendant la guerre du Liban, le commandant Roï Klein s'est jeté sur une grenade, il a récité Shema Israël et a été tué. Il a reçu la médaille du courage à titre posthume pour cet acte d'héroïsme qui a sauvé les vies de ses camarades.
Plus de 20 000 soldats, officiers et membres des forces de sécurité ont été tués dans l'accomplissement de leur devoir. Un prix vraiment très élevé. Lors de la Journée du souvenir, Israël commémore ses combattants aimés et les victimes du terrorisme. Israël ne se contente pas d'évoquer leur souvenir, Israël s'interroge aussi : qu'est-ce que les soldats tombés au combat auraient voulu ?  Quelle sorte de pays voulons-nous ? C'est aussi une journée de réflexion.

 
2012-04-24_122959.jpg

La Journée du souvenir des soldats de Tsahal tombés au combat et des victimes du terrorisme est une journée pesante et triste , au cours de laquelle chacun d'entre nous examine les graves problèmes auxquels l'Etat d'Israël doit faire face. Le prix que nous avons payé est élevé mais aujourd'hui nous vivons dans une situation sans précédent.
Les résultats sont spectaculaires malgré les récriminations des Israéliens. Imaginons un instant que le visionnaire de l'Etat juif Théodore Herzl  revienne parmi nous et se promène dans les rues de Jérusalem, Tel-Aviv ou Haïfa. Il serait sidéré par le grand miracle survenu ici, le miracle de l'Etat d'Israël : un minuscule pays entouré d'ennemis qui malgré ce handicap a réussi à créer des activités remarquables dans les domaines du high-tech, de la médecine et de la science ainsi que des institutions culturelles exemplaires et des systèmes juridiques qui figurent parmi les plus avancés du monde, tout cela dans le cadre d'une démocratie vibrante et dynamique.
 
 
 
 
 
2012-04-24_121406.jpg
Les militants du Keren Hayessod et ceux qui contribuent à ses nobles objectifs prennent part à la réalisation du rêve sioniste, un rêve vieux de 2000 ans qui se reflète chaque jour dans une réalité complexe, pourtant si simple et si évidente à nos yeux.
Les projets du Keren Hayessod dans les domaines,  du logement de l'aide aux rescapés de la Shoah, de l'intégration des immigrants, de l'éducation et  de l'aide sociale, contribuent tous à l'accomplissement du grand miracle qui continue de nous enthousiasmer, le miracle de l'Etat d'Israël.
Durant cette transition brutale entre la Journée du souvenir des soldats tombés au combat et les célébrations de la Journée de l'indépendance (Yom Haatsmaout), nous trouvons la réponse aux questions qui nous préoccupaient : d'abord nous nous souvenons puis nous pleurons.
2012-04-24_121300.jpg
 ​
 
 

 

 
 

Commentaires

Exprimez-vous

Dites-nous ce que vous pensez…
Nom * :
Title :
Email :
Commentaires :



Commentaires